Ewillane

Jouez la carte de l'imagination !

Olympe, Walkthrough (2/5) : Evolution du projet, répondre à un besoin spécifique du client

Le processus commercial est extrêmement long dans le domaine du serious game. Il faut souvent plusieurs mois entre l’impulsion d’un client à vouloir créer un serious game pour répondre à un de ses besoins et le moment où le contrat est décroché. Ainsi, plus de 3 mois après l’élaboration du game concept pour les Editions Législatives, une réponse nous est parvenue. Nous avions été choisis parmi les 3 entreprises qui avaient été contactées pour faire ce serious game. La première entreprise semblait n’avoir répondu que trop succinctement à l’appel d’offre. Les Editions Législatives ont préféré ne pas donner suite. L’autre entreprise en compétition avec nous était Succubus Interactive. Spécialisée dans le jeu flash, cette entreprise a pourtant été rejetée à notre profit, alors même que la technologie était celle demandée par les Editions Législatives. En réalité, le troisième game concept leur plaisait beaucoup, c’est la raison pour laquelle ils ont préféré nous choisir à la place de Succubus.

De nouvelles instructions nous ont été données. Les personnes à l’origine de ce projet au sein des Editions Législatives désiraient à présent convaincre leur comité directoire de la possibilité de faire un jeu sur un contenu juridique qui ne soit ni rébarbatif, ni type QCM et débloquer les fonds nécessaires à la réalisation. C’est pourquoi on a demandé à 3Dduo de réaliser deux story-boards de jeu qui puissent convaincre du vote d’un budget, alloué à la réalisation de serious games.

 

Préparation des story-boards

Le client nous a donné pour mission de réaliser deux story-boards de jeu sur deux thématiques précises : le licenciement et l’auto-entrepreneuriat. Bien entendu, les points juridiques à traiter nous ont été donnés. Il fallait à présent adapter l’univers de la mythologie grecque décalée aux nouvelles exigences de notre client.

Il faut noter qu’entre-temps quelques éléments ont changé, notamment la cible qui n’est plus une cible de professionnelle de 20 à 40 ans mais une cible d’étudiants en droit (18-25 ans) qui seraient susceptibles de vouloir accéder à un contenu législatif simplifié. Nous sommes donc passés d’un contenu purement e-learning à un contenu e-learning/communication puisque le but est également de pousser la cible à s’abonner au site.

J’ai eu la chance de suivre une option cinéma lors de mes années de classes préparatoires, aussi m’atteler à la réalisation d’un story-board n’était pas quelque chose d’effrayant. J’ai d’abord commencé par élaborer un scénario général incluant le contenu éducatif souhaité. Je l’ai étoffé. Puis, j’ai découpé le scénario en unités d’action qui formeront les futures cases dessinées du story-board. J’ai décrit chacun de ses moments, afin de donner une vision au graphiste de ce que l’on attend de lui. Pour les passages de jeu pur, j’ai décrit le jeu de manière relativement précise afin que le support soit à même de convaincre le comité directoire de nos clients.

Au final, les nouveaux story-boards n’avaient de commun avec le game concept que l’univers de la mythologie grecque et les personnages.

 A cette étape de la création, un tiers des illustrations ont été réalisées de façon sommaire afin de donner un aperçu au client et prévoir un éventuel recadrage. Comme cela, si les illustrations ne correspondent pas à leurs attentes, il n’y a que peu d’illustrations à corriger avant de continuer dans la bonne direction.

 

Mise en forme des story-boards

Les Editions Législatives ont reçu les premiers story-boards inachevés, pour nous donner leurs impressions. L’auto-entrepreneuriat a tout de suite séduit. En revanche, le licenciement a subi plusieurs modifications successives. Le concept était trop passif et pas assez ludique. Comme Thémis était en passe de devenir la mascotte des Editions Législatives via ces serious games, j’avais naïvement cru qu’il fallait que j’en fasse l’héroïne de tous les jeux. Erreur de débutante que j’ai bien vite corrigée. Exit le concept où Thémis était juge dans un tribunal et où le joueur devait rendre un verdict pour chaque affaire. J’ai changé mon fusil d’épaule et j’ai alors fait intervenir Thémis comme personnage secondaire, porteuse de la parole juridique et adjuvant du héros du jeu.

Un nouveau scénario était né : Xanthos, sculpteur de son état, se voit confier la douloureuse mission de construire un temple en l’honneur de Poséidon. Soupe au lait comme pas deux, le dieu n’est jamais content et passe ses nerfs sur le pauvre Xanthos. Chacune de ses sautes d’humeur se soldant par une tentative de licenciement.

J’ai alors retravaillé les textes et inclus des phases de dialogues porteuses de notes humoristiques. Les dessins ont également été retravaillés pour accentuer le comique de la situation et correspondre de manière précise aux descriptions qui les accompagnaient.

Lors de la réalisation de ces story-boards, mon travail consistait principalement à scénariser le jeu et à le découper de manière à en faire un story-board percutant. Toutefois, les images étant ici subordonnées au texte, j’ai dû me montrer disponible pour expliquer ma vision du jeu dès que le graphiste attaché à cette mission en avait besoin. De même, j’avais un pouvoir de validation en amont de celle du client.

 

© Les éléments de cette page appartiennent à 3Dduo. Le jeu a été développé pour les Editions Législatives. Tous droits réservés. 

Voir l’article suivant : Olympe, Walkthrough (3/5) : Story-board.

Le jeu des Editions Législatives est derrière ce clic.

Voir les autres articles de la catégorie B2B : du serious game à l’advergame.

 

A partager :
  • Twitter
  • Print

Alors, qu'est-ce que vous en avez pensé ?


  • un × 6 =