Ewillane

Jouez la carte de l'imagination !

Manu Dibango, la chaleur enivrante du Jazz

0

Le soleil glisse lentement sur les coteaux du Sancerrois. Dans l’éclat paresseux d’une fin d’après-midi d’été, la vigne dégage de capiteux arômes.  Et là, quelques notes de musique s’échappent des Caves de la Mignonne. Ce soir encore, le festival Val de Jazz va battre son plein ; et c’est Manu Dibango, ses sept musiciens et ses rythmes africains colorés, qui vont emplir les Caves et les parer de chatoyants accords.

Au programme, un hommage aux plus grands : de Bechet aux courants de la Nouvelle Orléans en passant par quelques titres de son propre répertoire, et toujours l’immense sourire de ce Jazzman à la voix douce et aux accents mélodieux. Un seul mot d’ordre : donner au public et faire la fête ensemble.  C’est avec enthousiasme que le public répondra à cet appel, se levant en fin de soirée pour danser, pendant que le big-band, pris de fièvre et emmené par un Manu Dibango sautillant, n’en finira plus de jouer les accords entraînants des musiques d’Afrique.

Et vous voilà projeté, le temps d’un concert, dans l’univers des boîtes de Jazz de la Nouvelle Orléans, à la belle époque. Pourtant, vous continuerez de profiter du cadre extraordinaire et des jeux de lumière sur les parois rocheuses de cette cave pas comme les autres.  Qu’on se le dise, ça va swinguer …

Manu Dibango, photo de Clémence Marrec

Manu Dibango, photo de Clémence Marrec

 

Texte réalisé à la sortie du concert, le 19 juillet 2008.

 

A partager :
  • Twitter
  • Print

Alors, qu'est-ce que vous en avez pensé ?


  • deux + 4 =