Ewillane

Jouez la carte de l'imagination !

Le Level design : une discipline qui ne laisse rien au hasard

Juste après mon passage éclair sur l’écriture de quelques lieux-dits de la Zone E, Sacha m’a confié un nouveau travail. Il s’agissait cette fois de me tester sur du level design. Il m’a donc confié le soin de faire le level design de la station de métro de l’hôtel de ville à Villeneuve d’Ascq. Ce ne devait pas être dur à faire car il s’agit d’un lieu existant qu’il fallait juste retranscrire. Il s’agissait d’une aide pour les graphistes afin qu’ils composent les lieux.

 

J’ai donc fait ce plan :

Plan de level design du métro, réalisé à la main

Sacha a trouvé que cela convenait et m’a donc confié une autre tâche : faire le plan du collecteur d’eau, sachant qu’il s’agit d’un lieu complètement inventé et que je n’avais que la description du lieu-dit que j’avais faite moi-même et que voici :

 

Description visuelle :

De grands cylindres, alliage de plaques de PVC et de renforts de métal, se dressent dans le ciel. Ils s’évasent vers le haut pour recevoir le maximum d’eau de pluie. De petits robots amphibiens équipés de filtres parcourent l’eau et recueillent les objets indésirables qui la souillent. Ils sont également dotés d’un scanner pour détecter les objets plus gros tombés dans l’eau qui pourraient boucher les conduits. Ils rejettent leurs déchets dans un conduit prévu à cet effet afin d’être évacués ultérieurement. Un système de conduits relie les collecteurs d’eau à une station de filtrage située sous l’un des collecteurs, qui redirige ensuite l’eau saine directement dans les canalisations d’eau potable. L’ensemble est très intriguant dans le paysage : on ne comprend pas forcément de quoi il s’agit.

 

Histoire réelle :

Suite aux vagues de sécheresse, la communauté urbaine de Villeneuve d’Ascq a fait installer des collecteurs géants d’eau de pluie pour avoir une source d’eau saine pour la population.

Après le cataclysme, l’électricité ayant disparu, la station d’épuration a cessé son activité et l’eau s’est accumulée au fil des saisons dans les collecteurs. Après un certain temps, les collecteurs pleins ont fini par déborder, laissant de petites mares à leur pieds, absorbées plus ou moins rapidement par la terre. Ce terrain propice a permis à certaines espèces de plantes de se développer. Quant aux robots filtreurs, ils continuent leur travail inlassablement, grâce à leur batterie en lithium rechargeable par de petits panneaux solaires situés sur leur dos.

 

Histoire à découvrir par le joueur :

La station d’épuration est entièrement automatique et ne présente donc aucune trace humaine. Certains robots ont profité de l’accumulation de l’eau pour déborder avec elle et se sont écrasés en contrebas. Les robots d’entretien sont les seuls signes d’une vie et après des années d’abandon, continuent malgré tout le travail pour lequel ils étaient programmés.

 

 

J’ai donc construit mon level design à partir de cette description en partant du principe qu’il devait quand même y avoir un moyen humain de prendre le relai sur les robots avec un système de sas.

Plan de level design des collecteurs d’eau, réalisé à la main

Après cette expérience assez courte en level design, j’ai réussi à mieux cerner la difficulté de ce métier. Et lorsque, par la suite, j’ai travaillé avec un collègue level designer, je me suis souvenue de cet exercice qui finalement ne m’avait pas particulièrement convaincu et je pense avoir réussi à améliorer mes relations de travail avec lui parce que je comprenais mieux les difficultés qui pouvaient être les siennes, à composer ses espaces à partir du scénario. Nous avons donc pu travailler en étroite collaboration et je suis restée disponible pour ses questions.

 

© Réalisé à 3Dduo. L’ensemble des éléments graphiques appartient à 3Dduo. 

Voir les autres articles de la catégorie Leelh.

 

A partager :
  • Twitter
  • Print

Alors, qu'est-ce que vous en avez pensé ?


  • 7 − = un